Un peu hors sujet mais pas tout à fait quand même (tu parles d’un titre !) : CHANSONS D’AILLEURS

Pour un répertoire ouvert sur le monde

Au cours des siècles passés, la France s’est signalée à plusieurs reprises comme ardent défenseur de l’universel. La diffusion à l’échelle mondiale de l’idéal des Droits de l’Homme en est le plus bel exemple. Mais l’universalité à la française ne fait pas que s’exporter, elle est bien présente dans les rues de nos villes. Pays d’accueil, l’hexagone est ouvert sur le monde.
Les rayons musique pour enfants des bibliothèques en témoignent à leur façon. Je ne me lancerai pas ici dans une discographie commenté (quelques pistes quand même en fin de chronique), les bibliothécaires vous guideront dans vos recherches. Je voudrais juste attirer votre attention sur les deux principales bonnes raisons qu’il y a à ouvrir son répertoire aux cultures du monde.

world

D’abord créer des liens avec les familles issues de l’immigration. Une comptine chantée dans la langue d’origine des parents résout parfois bien des problèmes de communication. Le modèle français d’accueil des étrangers a toujours été fondé sur l’intégration plus que sur le communautarisme – le thème est d’actualité ! Les enfants et la musique sont deux médiateurs de premier choix quand les cultures se rencontrent. D’une part, cet échange (je t’offre mes chansons et j’apprends les tiennes) modère la possible brutalité d’une demande d’intégration trop intransigeante. D’autre part, la prise en compte de la culture de celui qui arrive (ici de sa musique) le sécurise et fait reculer la tentation communautaire .

Deuxièmement, l’écoute de ce répertoire « exotique » ouvre l’enfant sur le foisonnement musical propre à l’humanité. La sonorité de la langue, le timbre des instruments , les mélodies et les rythmes varient d’une culture à l’autre. Plus un enfant entendra de musiques d’origines diverses, plus sa sensibilité sera fine et ouverte, et plus son potentiel musical sera large. Le mettre en contact avec cette richesse est aussi un premier pas vers la découverte et la prise en compte de la diversité des cultures elles-mêmes.

Enfin il ne faut pas s’imaginer qu’une musique très différente des nôtres rebutera à priori les enfants, ils sont toujours très réceptifs à la nouveauté. Probablement plus que beaucoup d’adultes ! (1)

REPERES DISCOGRAPHIQUES

9782278071333-T

- Chez Didier Jeunesse, la collection « Comptines du Monde » (13 titres à ce jour) propose des livres-disques très bien illustrés et joliment réalisés avec des arrangements et une direction musicale de grande qualité (pour la plupart dus à Jean-Christophe Hoarau ou Paul Mindy). Certains titres existent aussi en CD simples. « Comptines du Jardin d’Eden, 28 comptines juives », mon préféré, sera bientôt chroniqué dans la rubrique « La discothèque idéale de Mr Mandarine » .

- Chez ARB music vous trouverez des CD thématiques proposant les comptines de plus d’une trentaine de pays et régions du monde interprétées par des artistes locaux.

(1) : Je pense au poète Khalil Gibran qui dans son célèbre livre « Le prophète » écrivait, parlant des enfants :  » Vous pouvez tenter d’être comme eux, mais n’essayez pas de les rendre comme vous. »
Pas de commentaire.

Laisser un commentaire