LA DISCOTHEQUE IDEALE DE MONSIEUR MANDARINE : L’OGRESSE DE STEVE WARING

Connaissez-vous Steve Waring ? Si vous aimez les chansons pour enfants, c’est inévitable. Sur la vingtaine d’albums qu’il a enregistrés pour les enfants « L’ogresse » est mon préféré. Les 12 chansons sont vraiment magnifiques, belles idées, beaux textes, mélodies géniales, les arrangements d’Alain Gibert sont, comme toujours, superbes, les musiciens, as always, talentueux, bref, tout y est. Voyons ça en détail :

ogresse

L’ogresse (W) : Entièrement et magistralement orchestrée par maître Gibert avec des programmations de machine (rare chez Steve Waring), cette magnifique chanson pousse le thème de l’ogre (ici une ogresse) à son comble. Un régal !

Piano à pouce (W) : Et si pour soigner un mal de tête on remplaçait l’aspirine par la musique ? Ici un sorcier africain propose au malade de jouer de la sanza (piano à pouce). « Cet aspirine musicale, c’est par les oreilles que ça s’avale ». L’accompagnement est joué uniquement pas des percussions africaines.

Arthur (W): Arthur est le fils de Steve Waring, il est trisomique. Cette chanson évoque son handicap et surtout son imbattable sourire. A noter les parties de banjo et de trombone, deux exemples de parties musicales simples et très efficaces.

Le mont Pothu (W) : Une histoire en chanson pour vaincre ses peurs nocturnes.

Le rap de la scie (G) : Jeux de mots en cascade dans cette chanson accompagnée par des scies égoïnes et musicales.

Poisson manqué (W/G) : Juste une paire de guitares – mais quel guitariste ! – et des enfants qui chantent le refrain pour évoquer un « drôle de poisson à mamelles »: le dauphin. Très belle mélodie.

Clafoutis (W/G d’après le folklore américain) : Une joyeuse histoire de gourmand qui donne envie de danser. Encore un arrangement génial. Le solo de flûte à coulisse est vraiment magnifique.

Bert et moi (W d’après un conte de Brian et Dodge) : Steve prend sa guitare, joue un joli picking bluesy et nous raconte une histoire pleine d’humour. Ses talents de conteur-bruiteur valent bien ses talents de musicien. Un délice.

Bulle (W) : Poétique et … légère.

Cailloux bambous (G) : Connaissez-vous le lithophone, les gousses de flamboyants et les cliquettes (bambous fendus) ? Voilà une belle et bonne chanson pour découvrir ces trois percussions originales.

Libellule (W) : Une voix magnifique et une guitare inventive (les adjectifs sont interchangeables), de l’humour, de la poésie, une pointe d’accent et de folie, ben oui, c’est lui : Steve Waring !

Orphéon (G) : L’orphéon est un type d’ensemble musical plus très en vogue aujourd’hui. Le voilà, avec ce bijou de chanson, enfin réhabilité.

W: Steve Waring G : Alain Gibert

/ : sépare paroles et musique

« L’ogresse » Steve Waring
Chant du Monde 1989
Réédition 1998 Chant du monde ref : CML 574 908
CD livre illustré par Brigitte Desnault avec les textes des chansons
Distribué par Harmonia Mundi

Je consacrerai bientôt une rubrique portrait d’artiste à Steve Waring, en attendant, pour en savoir plus : www.stevewaring.com‎

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire