LA DISCOTHEQUE IDEALE DE MONSIEUR MANDARINE : LA GRANDE EVASION HERVE SUHUBIETTE

Hervé Suhubiette aime les albums thématiques. « La java des couleurs » par exemple ne contient que des chansons sur les couleurs, « Prise de tête » est comme une autobiographie en chansons. Notre CD du jour parle des livres et de la lecture. Beau thème, surtout quand, comme moi, on a un fort penchant pour la littérature.

GRANDE-EVASION-couv_0

En route pour une revue de détail :

1. Il était une fois : … ça commence toujours comme ça. Et puis on invente ce que l’on veut, tout ce que l’on veut ! Belle occasion pour dérouler en musique – et quelle musique ! – un inventaire à la Prévert de personnages et de situations haut en couleurs. Démarrage en fanfare pour un beau voyage au pays des livres.

2. La grande évasion : Lire est une excellent moyen de voyager, de s’évader, on l’a beaucoup dit, restait à le chanter.

3. J’finis la page ! : Pour certain, lire est presque une drogue. Le monde extérieur devient flou, le lecteur sujet à ce genre d’addiction n’est plus vraiment là quand il s’abandonne à son démon. Et ça peut durer longtemps. L’entourage finit pas s’agacer. A moins que … mais je ne vous souffle pas la chute, c’est un délice de malice. La chanson est vraiment bien écrite et bien arrangée, c’est ma préférée de l’album.

4. L’ogre : Longue et énergique chanson inspirée d’un conte qui déroule l’histoire d’un ogre dévoreur d’enfants. Après une indigestion de chair humaine, il se met à dévorer … des livres. Au début, il les mange vraiment mais à nouveau il se détraque la tuyauterie digestive alors … Le conte ne finit pas là mais ici encore, je ne vous raconte pas les derniers rebondissements, ça gâcherait la surprise finale.

5. Je me souviens : A la façon du « Je me souviens » de Georges Perec, Hervé évoque ses souvenirs d’enfance. Ici, il s’agit uniquement de ceux qui se rapportent aux livres et à la lecture. C’est un beau texte dit sur un accompagnement musical très fin avec un tout petit refrain chanté.

6. La java des vermicelles : Magnifiques mélodies pour cette chanson parfumée d’une touche de nostalgie. Il y a une ivresse attachée à l’apprentissage de la lecture, une fringale de mots qui fait pétiller nos 6 ans. Ceux qui s’en souviennent ne resteront pas insensible à cette java.

7. L’histoire de Robert-qui-vole : Celle-ci, qui ne parle pas des livres – mais qui en sort – est un peu énigmatique. Robert n’a pas peur de l’orage, il sort mais un coup de vent plus costaud que les autres l’emporte au-delà des nuages. C’est une des histoires de « Crasse-tignasse », le fameux recueil de Heinrich Hoffmann, mise en musique.

8. Le bal des tordus : Pas non plus de référence directe à la lecture ici mais cette galerie de « pas beaux » évoque immanquablement la littérature, des contes médiévaux jusqu’à la B.D. d’aujourd’hui. Tout le monde aime les histoires qui font peur, tout le monde aimera cette chanson.

9. A quoi ça sert (question) : Comme introduction à la chanson suivante, la question « A quoi ça sert de lire ? » est décomposée en syllabes éparses, un peu façon musique contemporaine. Un drôle de puzzle musical.

10. A quoi ça sert (réponse) : Les réponses paraissent tellement évidentes à ceux qui savent lire qu’ils en oublieraient de les donner à ceux qui ne savent pas encore le faire et qui peut-être se demandent si ça vaut vraiment la peine. Cette chanson devrait convaincre les plus récalcitrants.

11. Jeu de massacre : Il en fallait une, c’est celle-là, la chanson « anti-livre ». C’est l’histoire d’une petite fille qui fait croire à son entourage, pour lui faire plaisir, qu’elle adore lire. On lui en offre donc à tout bout de champ. Mais en fait elle déteste ça, et la chanson raconte par le menu tout ce qu’elle rêve de faire subir à ces maudits bouquins. Un rafraîchissant morceau d’humour noir. Elle devrait plaire à Vincent Malone.

12. Le mur : Pour changer un peu , voici une belle chanson sur le thème de la liberté inspirée du livre d’Angel Esteban « Le mur ». C’est plein de poésie et des images viennent immédiatement à l’esprit de l’auditeur. C’est je crois une des plus belles qualités d’Hervé Suhubiette, ses textes comme ses musiques sont très « visuels ». Je vous reparlerai de tout ça dans une prochaine chronique.

13. Capitaine Fracasse : Qui ne s’est jamais imaginé sous les traits du héros d’un roman d’aventure ? Pour conclure, Hervé nous offre encore un magnifique plaidoyer pour la lecture et comme souvent avec lui, le « je » qui chante est d’une telle sincérité qu’on ne peut que se laisser convaincre.

Toutes les musiques ont été composées par Hervé Suhubiette et elles sont, à mon goût, toutes plus réussies les unes que les autres. Les 5 musiciens qui les interprètent (Hervé compris) ne manqueront pas de vous surprendre par leur belle inventivité et leur parfait sens de la mesure – dans le sens rythmique bien sûr, mais aussi parce qu’ils savent se mettre au service de la chanson.

La grande évasion

Harmonia mundi 2002
Réédition 2011 en livre-cd avec de nouvelles illustrations et une histoire
http://www.hervesuhubiette.com

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire