LA DISCOTHEQUE IDEALE DE MONSIEUR MANDARINE : MADAME LA POULE DE CATHERINE PARIS

Madame la poule par Catherine Paris

17 petits bijoux de chansons pour les petits.
La voix blanche et un peu fragile de Catherine Paris peut surprendre. Ce genre de voix est assez inhabituel dans le paysage de la chanson jeune public. Pour moi c’est une merveille de simplicité, de proximité. Ça colle parfaitement avec les textes, les musiques et les arrangements qui sont, eux aussi, simples et sans « tape à l’oreille ». Mais simplicité et proximité ne riment pas ici avec simplisme et amateurisme. C’est fin, lumineux, bien écrit et original. Les mélodies en particulier sont très solides et les arrangements sans surcharge. Pas questions ici de subir le traditionnel défilé des styles convenus : un rock par-ci, une bossa par-là, un tango, une valse franchouillarde, une demi-parodie de rap, une pseudo mélodie africaine, un quatuor classique etc. L’album a son style propre.
L’ambiance de l’ensemble est franchement fantaisiste. Les éléments du quotidien font ici bon ménage avec une poésie pleine de malice. La complicité avec l’imaginaire des plus petits est remarquable à la fois par sa pertinence aussi bien que par son originalité. Pas question ici de subir le traditionnel défilé des thèmes convenus : et une chanson pour sauver la planète, une autre au sujet des bonbons, et la chansons des bêtises suivie de l’inévitable comptine traditionnelle revisité façon jazz , et un titre avec un invité exceptionnel, un autre avec un chorale bulgare etc.

une1
L’univers de « Madame la poule » est somme toute aussi singulier que convivial et il résiste à toute description un peu rapide. Je vous laisse donc découvrir les thèmes des chansons sans rien en dévoiler.
Bien entendu qu’il s’agisse de la couleur de la voix de Catherine, du style des musiques et de la poésie des textes, c’est suffisamment original pour froisser les oreilles de l’auditeur qui découvre l’album. A la première écoute vous allez sans doute adorer tout de suite ou ne pas aimer du tout. Je vous suggère si ça ne vous a pas emballé d’insister un peu, ce CD en vaut vraiment la peine. Qui sait si la deuxième écoute ne va pas vous laisser une petite mélodie dans un coin de la tête, un sourire au coin des lèvres, une émotion discrète au fond du cœur qui vous donneront envie de l’écouter encore et, finalement, de partager votre nouvelle découverte.

696

11 des chansons de l’album ont été écrites et composées par André Ricros, 3 par Alain Gibert et 3 en collaboration. Clément Gibert (le fils), Alain Gibert (le père) , Stéphane Arbon et Frédéric Paris (le papa de Catherine) arrangent et accompagnent (avec dans le désordre : contrebasse, mélodica, batterie, guitares, clarinettes, saxophone alto, trombone, percussions, ukulélé, accordéon diatonique, flûte) les 17 titres du CD. Pour ceux d’entre vous qui connaissent les lascars, vous pouvez constater que la belle est bien entourée. Pour ceux qui ne les connaissent pas, faîtes-moi confiance : rien que du beau monde.

Catherine Paris chante Madame la poule
L’auvergne imaginée 2011

Vous trouverez dans nos chroniques un portrait d’artiste d’Alain Gibert avec sa discographie ainsi qu’une présentation de « Belle pomme d’or » et « Petite alouette » les excellents albums de Frédéric Paris. On y entend Catherine, enfant, qui fait ses débuts de chanteuse !

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire