LA DISCOTHÈQUE IDÉALE DE MONSIEUR MANDARINE : LÉO DÉCOUVRE LE BLUES

Un petit garçon, Léo, découvre l’univers et les personnages du blues. Magnifiquement racontée par Richard Bohringer, l’histoire est très bien écrite. Plus d’émotion et d’humour que de didactisme, une galerie de personnages hauts en couleur, une construction irréprochable et un résumé clair et pertinent des différentes étapes de l’évolution du genre : tout concoure à faire de ce CD une belle réussite. Il vaut mieux prévoir de l’écouter d’une seule traite (37 minutes) : une fois que l’on a embarqué avec Léo dans ce récit, difficile d’en sortir avant de connaitre la fin.

Léo-découvre-le-Blues
Il y a dans cette histoire une certaine retenue que j’ai trouvé très bien dosée. La musique blues a une toile de fond plutôt sombre : esclavage, misère, racisme, alcool, drogues, prostitution. La tragédie n’est jamais loin. Il est tentant, en racontant son histoire, de verser dans le « pathos à gogo » et, pire encore, de réduire le blues à son contexte, de laisser entendre qu’il n’a été joué que pour supporter la misère. Jean-Jacques Milteau et ses complices ne tombent pas dans ces chausse-trappes. Le CD s’adresse à des enfants, aussi, s’il ne s’agit pas de gommer systématiquement tous les aspects durs et violents de cette histoire, il faut en même temps proposer un récit où la vie l’emporte sur la tragédie, où l’émotion, toute poignante qu’elle puisse être, est « à la portée » du cœur d’un enfant. Sans compter que l’histoire, en plus d’être bien documentée, ne manque pas de pittoresque et de péripéties rocambolesques. Le texte et la voix qui le porte trouvent le registre juste. Bravo !

img_950
Les musiques de Manu Galvin et Jean-Jacques Milteau (des vieux de la vieille) sont fort bien faites et elles s’insèrent parfaitement dans l’histoire – ce qui n’est hélas pas toujours le cas dans ce genre de production.
On trouve dans le livre le texte intégral de l’histoire, un petit lexique, quelques pistes discographiques et de très belles illustrations de Jean-Michel Nicollet tout à fait en phase avec le sujet et le ton de l’histoire.
Il ne manque qu’un petit topo sur les instruments qui ont fait sonner cette musique tout au long de son histoire. Vous le trouverez sur différents sites de la toile comme itinéraires-blues.com, bebluesy.free.fr ou encore chemindublues.free.fr.

a

Léo découvre le blues

Livre-CD
Texte : Christine Mulard, Patrick Raynal et Jean-Jacques Milteau
Dit par Richard Bohringer
Musique Manu Galvin et Jean-Jacques Milteau
Quelques notes 1997 / Chant du monde 2003

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire