A propos de : DERRIERE LA VOIX

Précisions liminaires (que l’on peut passer si l’on sent qu’on ne va pas avoir le temps de lire toute la chronique)

Les livres et les disques jeune public consacrés aux instruments de musiques ne manquent pas. Imagiers, albums illustrés, CD, CD-livres, CD-ROM présentant qui la flûte, qui la guitare, le violon ou la balalaïka inondent, sinon les bacs des disquaires (1), au moins ceux des bibliothèques.

Il y a fort à parier que je me pencherai sur cette abondante production dans une chronique future. Mais ça n’est pas l’objet de celle-ci. Je vais vous parler d’écoute, plus particulièrement de celle des instruments de musique que l’on entend sur vos disques de chansons préférés.

voix

Derrière la voix
Ecouter les instruments de musique dans les CD de chansons pour enfants

La plupart du temps la voix du ou des chanteur(s) sur les CD de chansons pour enfants est mixée « devant », franchement devant ! Ce qui veut dire qu’on l’entend beaucoup plus fort que les instruments et qu’à faible volume on n’entend quasiment plus qu’elle. Inutile de s’étendre sur le bien fondé de cette habitude : quand les enfants ne comprennent pas « ce que ça raconte », souvent ils décrochent et le beau texte, longuement médité par l’auteur avec son accompagnement musical subtil et inventif qui a demandé tant de labeur au compositeur – bref la chanson – ne sont plus qu’un vague fond musical qui pourrait aussi bien être remplacé par une niaiserie des playlist de radio. Donc, la voix devant.

Ecouter les instruments qui accompagnent les chansons n’est du coup pas si simple. Il faut tendre l’oreille et à vrai dire beaucoup d’adultes, qui pourraient guider les enfants dans cette découverte, n’ont pas eux-mêmes l’habitude d’écouter ce qui se passe « derrière la voix ». Allez, on s’y met aujourd’hui. Voilà quelques pistes qui vont vous aider :

1. Sur la plupart des livrets, on trouve la liste des musiciens et de leurs instruments. Dans le meilleur des cas, la liste des instruments utilisés est donnée pour chaque chanson – soit sur la page du texte, soit dans la liste générale avec des numéros de renvoi. Par exemple si vous lisez « Clarinette : Avilo Pouldu (5, 6, 12) » cela indique qu’on peut entendre de la clarinette sur les plages 5, 6 et 12 du CD – jouée par un certain Avilo Pouldu.

2. Certaines chansons sont richement orchestrées, d’autres se contentent d’un ou deux instruments. Par exemple, juste une guitare ou un accordéon et une flûte ou encore un piano et un violon. Choisissez celles-ci pour suivre et faire entendre tel ou tel instrument.

3. Les parties instrumentales – sans parole donc – sont aussi de bonnes occasions pour écouter et reconnaître les sons des instruments. Introductions, ponts ou solos, à vous de repérer ces moments propices. Certaines chansons n’en ont pas, « ça chante » tout du long !

4. N’hésitez pas à écouter soit un peu fort, soit au casque pour mieux détailler la musique. La qualité de votre matériel d’écoute entre en jeu bien entendu. Si vous écoutez en sourdine sur les haut-parleurs intégrés de votre ordinateur, vous ne ferez pas les belles découvertes qu’une bonne chaîne hi-fi ou un bon casque vous réservent.

5. Comme dans beaucoup d’apprentissages, l’écoute et la connaissance des instruments de musique deviennent de plus en plus passionnantes à mesure que notre oreille s’affine et que notre savoir s’étoffe. Visez loin. Au début, l’orchestration ressemble plus à un labyrinthe qu’à un jardin à la française mais au fur et à mesure de vos progrès le paysage s’éclaircit et quand on commence à bien se repérer l’envie vient vite de partager ces trésors avec les enfants qui nous entourent.

6. Enfin, la vue est la meilleure alliée de votre ouïe. Au concert (n’importe quel concert pourvu qu’il y ait des vrais musiciens et pas une bande-son), il est bien plus facile de suivre tel ou tel instrument simplement parce que l’on voit l’instrumentiste en action.

a-romans-steve-warring-invite-de-la-ronde-des-mots

Post-scriptum
Qu’on peut ne pas lire si effectivement le temps manque pour une lecture intégrale.

Pour finir, un mot sur Steve Waring. J’ai recensé dans l’ensemble de son répertoire pas moins de 13 chansons dont le sujet est un (ou plusieurs) instrument de musique et pas que les plus banals, loin s’en faut : « Flûte à eau », « Le rag du Kazoo », « Tom banjo », « Fais voir le son » (percussions corporelles), « piano à pouce » (sanza), « Cailloux bambous » (lithophone, gousse de flamboyant, bambous fendus: trois percussions étonnantes), « Orphéon », « Ukulélé », « flûte à piston », « Balafon », « Bâton de pluie », « Tuilophone », « Balafon-balalauze ». De plus l’album « Le colporteur » est entièrement consacré aux petites percussions et à divers objet sonores. Les compilations ne sont pas toujours pertinentes, mais là, je pense que ça vaudrait la peine de regrouper toutes ces chansons sur un beau livre disque. Maître Waring, si vous lisez ces lignes …

(1): Où acheter de la musique pour enfant ? Voilà un thème qu’il faudrait traiter au plus vite.

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire